01 45 66 72 46 contact@eretra.fr

Travail : améliorer la qualité de vie physique et psychique

3 Mar 2017 | Conditions de travail - santé - sécurité | 0 commentaires

Dans les Ehpad et les services à domicile, la prévention des risques psychosociaux et des troubles musculo-squelettiques est presque une évidence, car les risques sont réels par la nature même du travail. Les plans de prévention sont aussi l’occasion de redonner du sens à la notion de service public. Le CIAS Armagnac-Adour a souhaité, dans sa dernière année avant le déménagement, mettre tout en œuvre pour améliorer la qualité de vie physique et psychique au travail de la centaine d’agents constituant ses équipes.

Le projet méthodologique a été lancé en octobre 2016, après validation par le conseil d’administration et prévention en comité d’hygiène santé et sécurité au travail (CHSCT). Une étude menée par un cabinet conseil a introduit la démarche, suivie d’une analyse. En outre, un comité de pilotage, composé de membres du CHSCT et de représentants des différents métiers, a participé aux travaux. Ce groupe de travail a pu identifier le niveau et l’origine du risque psychique potentiel. Dès lors, un travail de réflexion, en ateliers échelonnés sur toute l’année 2017, a été instauré, 18 au total sur trois thématiques différentes : climat relationnel et risques psychosociaux et physiques (RPS), charge psychologique en secteur médico-social, estime de soi. Une formation transversale à tout le CIAS sur la prise en charge des troubles du comportement (pathologies neurologiques, psychiatriques…) complétera l’ensemble. Parallèlement aux RPS, le CIAS a travaillé sur les risques physiques, troubles musculo-squelettiques notamment. Deux groupes d’agents seront formés en 2017 par la responsable du service de soins infirmiers à domicile (SSIAD), Florence Masson, formatrice à la prévention des risques psychosociaux et physiques liés à l’activité en milieu sanitaire et social (PRAP2S). Ce programme de prévention, basé sur la conscience et le respect de son corps, est lui aussi pluriannuel. Les nouveaux bâtiments du pôle gérontologique apporteront eux aussi leurs solutions en termes d’ergonomie, d’esthétique et de bien-être au travail. Ainsi, les enjeux de la prévention sont majeurs au niveau professionnel. Les équipes doivent être sereines pour accompagner les grands changements de prise en charge, les familles, contribuer au bien-être du public accueilli ainsi qu’au bon fonctionnement des services. Cette démarche complète, prenant en compte à la fois la psyché, le social et le soma, cherchera à préserver la qualité de vie au travail et ainsi la qualité du service public.

 Source La Dépêche du Midi